Je suis passé mercredi soir voir ce film, espéré depuis plus de dix ans par les fans.

Pour replacer un peu dans mon contexte. J'ai lu la trilogie vers mes 18 ou 19 ans bien avant la sortie des films. Mais Bilbo m'a été lu par ma maîtresse de 4ème année à l’école.
C’était un bon moyen pour elle de faire naître le silence et de nous préparer à l'écoute. Et ça fonctionnait plutôt bien. Je ne l'ai jamais relu après coup. Ce qui fait que j’ai quelques souvenir d’il y à plus de 25 ans.

J’ai très rapidement réservé ma place afin de ne pas devoir faire la queue.

Mais première surprise, pour le deuxippme soir de projection dans un multiplexe de la région lausannoise, c'est que l'auditoire est aussi bondé que la salle de Moudon pour l'avant-dernière projection d'un film à compte d'auteur d'un ancien prisonnier politique péruvien. Il y a une quinzaine de personnes en plus de mes cinq amis.
Peut-être que les gens attendent le week-end, ont peur d'être pris dans une énorme foule, souhaitent savoir si il est bien avant d'aller le voir ou simplement ne sont pas encore intéressé par une nouvelle trilogie. L'avenir nous le dira.

Pour le film en lui même, je vais essayer de structurer ce que j'en pense, mais je ne vous garanti rien.

Attention, il y aura des spoilers depuis ici.

Le début est plutôt bien trouvé, il remonte à l’époque de la trilogie pour introduire Bilbo qui écrit son aventure (pour Frodon) après l'introduction historique de Smaug (que l'on voit à peine) prendre procession de la ville des nains dans la montagne.

La rencontre de Bilbo et Gandalf est plaisante. Même si ont sens qu'il est plus vieux que dans la trilogie. L'acteur du jeune Bilbo est très bien interprété avec ses expressions.

Plus tard dedans la soirée, débarque les nains dans la demeure de M. Sacquet. Ils sont bien sympa, mais ils leurs manque quelques chose pour s'attacher à eux comme, je m'y était attacher plus petit dans le livre.
La mise en place de festin est un grand moment. Malheureusement, ça ne dure pas. Ils se mettent à chanter (j'ai vu la version française) à la manière des comédies musicales américaine des années 70, je commence à prendre peur. Et en plus il remettent cela une deuxième fois quelques minutes après. Dans la salle, je ne suis pas le seul à m'inquiéter. Heureusement, ils ne récidiveront pas pour le bien être de notre santé mentale.

L'aventure commence; la petite troupe s'en va. Elle tombe sur les trois trolls et finit par les transformer en pierre même si ce n’est pas tout à fait comme dans mon souvenir.

Petit saut sur Radagast pour introduire la suite de l'aventure et la Forêt Noire. Il est plutôt sympathique cet Istari brun. S'en suit l'attaque avec les orcs. Et la fuite vers Fondcombe (me souvient plus si il est dans le livre).

Une petite distorsion du temps avec un mini conseil ou Saroumane essaie de remettre Gandalf dans SA vision.
Malheureusement, je n'aime toujours pas Kate Blanchett dans son rôle de Galadriel, et ces déplacements incessants m’insupportent.

Pendant ce temps la troupe s'échappe et se fait attraper par les Gobelins. Bilbo s'esquive et les douze nains sont conduits à l'abattoir. Ils s’enfuient avec l'aide de Gandalf en tuant des centaines de Gobelins. La surenchère visuelle ne sert vraiment pas cette partie. Tuer trente de ces pauvres Gobelins sans des cascades digne d'un cross over entre mission impossible et James bond aurait été largement suffisant.

De son côté, Bilbo tombe sur Gollum. Cette scène n'a pas été bâclée. Après quelques présentations sommaires, nous avons le droit au jeu des énigmes. Un vrai régal. Puis la fuite du cambriobite, ou malheureusement Jackson rejoue la scène de l'anneau qui retombe par hasard sur le doigt, dommage!

Un peu après la sortie de la grotte, les orcs traquent toujours la compagnie qui se trouve acculée au bord d'une falaise. Ils arriveront à s'échapper in-extremis grâce aux aigles géants qui les amènes tous proche de la forêt.

Puis retour sur le tas d'or dans la ville sous le mont Erebor et un dragon qui se réveille gentiment.

-- The end --

Pour l'histoire, les quelques scènes en plus pour simplifier la compréhension des néophytes sont astucieusement intégrées. La trame est respectée comme pour la trilogie du seigneur des anneaux. Mais les quelques combats son à mon sens exagérés pour ce premier livre.

N'ayant pas de vision stéréoscopique, je donnerais les avis de ceux qui on en une: Arrêtez! Ça dessert le film!

Pour les effets spéciaux, Weta est toujours aussi bon. Respect.

Et pour finira la musique est simplement encore une fois exceptionnelle. Certains thèmes sont repris de la première trilogie (anneaux, ...) et les autres composés pour l'occasion.

Je lui mériterait un 8 sur 10 pour l'instant. Et il faudra surtout voir se que donneront les deux prochains films afin de pouvoir juger dans sa globalité.

Ce film est vraiment à voir au cinéma à mon avis.

Et vous, vous l'avez vu?
Et si oui, vous en pensez quoi?
Et sinon, pourquoi ne n'avez pas "encore" vu?