Salut Shogun! Je suis Planthara «Je m’éventre honorablement»! Sois le bienvenu au Discworld 4! Te voilà dans un des palais d’été de l’Empereur. Oui, tu ne rêves pas, tu es sur le continent Contrepoids, empire de merveilles et d’équilibre… enfin… pour ce qui est de l’équilibre, tu repasseras car en ce moment le Yin et le Yang ont pris un gros coup de botte en cuir (argle, de la viande morte !!) dans la face car un nouvel empereur vient de prendre le pouvoir. Oui, Shogun, tu as sans doute déjà lu Les tribulations d’un mage en Aurient (si ce n’est pas le cas, tu pourras trouver un résumé un peu plus loin ou tu peux encore courir chez ton libraire préféré) et tu sais donc que notre nouveau vénéré Fils du Ciel n’est autre que Cohen le Barbare, le légendaire baroudeur, pilleur de tombeaux, violeur de prêtresses, bandit de tout type de chemin, tueur de trolls et j’en passe.

Rien de tel n’aurait jamais pu être imaginé par les devins impériaux. Quoiqu’il en soit, c’est arrivé et le voilà à la tête de tout l’Empire Agathéen et ça fait du changement, je peux te le dire. Il est sur le trône de jade depuis trois jours à peine et c’est la folie ici. Tous les représentants des plus hautes familles se pressent vers le palais d’été pour rencontrer Son Altesse Céleste dans l’espoir de tirer leur épingle du jeu et gagner de l’influence. Le souci, c’est qu’Il ne connaît rien à l’étiquette et que ses Conseillers, bien que d’honorables vieillards –que les divinités les arrosent de leurs bienfaits-, ont une approche peu orthodoxe (à coup d’épée ou de hache ou de vase ou de n’importe quoi, dans la tête ou les fesses) de la politique.

Ce qui est encourageant cependant, c’est qu’Il fait beaucoup d’efforts pour s’adapter mais sa culture étrangère et fantomatique (après tout, il vient de l’autre côté du mur, là où vivent les affreux spectres buveurs de sang) brouille sa compréhension de la pourtant parfaite logique de notre système. Sans parler de l’Armée Rouge, qui veut obtenir plus de considération pour les «gens» du peuple. Mais où allons-nous, je vous le demande? Pour résumer, c’est une belle pagaille, même les ancêtres ne savent plus où donner de la tête. Espérons que tu pourras apporter un peu de raison dans tout cela.

Allez, je te laisse, Shogun, bonne chance et, au fait, tu ne voudrais pas un de mes gâteaux de riz? Une petite boulette de porc? Allez, j’te fais un prix et là, j’m’éventre honorablement.

Êtes-vous intéressé par cet événement?